Airs de differens autheurs donnés à une Dame…

Le label HORTUS a sorti le premier disque des Meslanges avec le soutien de l’ADAMI , de la Société d’Etudes du XVIIe siècle, du SCPP et le concours de la Ville de Rouen. Un programme magnifique nous dévoilant le salon d’une grande dame du XVIIe siècle entourée de ses musiciens!

Sébastien & Charles LE CAMUS,
Marc-Antoine CHARPENTIER …

Airs de differens autheurs donnés à une Dame…
Musique française du XVIIe siècle
Label HORTUS

Les MESLANGES
Thomas VAN ESSEN, baryton
Emmanuelle GUIGUES, dessus et basse de viole
Manuel DE GRANGE, luth et théorbe

Ce disque nous invite dans le salon d’une Dame de qualité au XVIIe siècle. Accompagnée par la viole et le théorbe, la voix de Thomas Van Essen révèle la subtile poésie de Sébastien et Charles Le Camus dans des airs pour la plupart inédits. Parmi les “differens autheurs”, se détache Marc-Antoine Charpentier avec des pages sublimes comme les fameuses Stances du Cid sur le texte de Pierre Corneille.

Enregistrement réalisé en décembre 2008 à Rouen à la Salle Ste Croix des Pelletiers avec le concours de la Ville de Rouen pour le Label HORTUS avec le soutien de l’ADAMI et de la Société d’Etudes du XVIIe siècle.

Durée totale : 58’30 / Réf: Hortus062
Sortie nationale : France – Codaex / Benelux – Lavial / Suisse – Disques
Office : 3 juin 2009

Extraits

Charles LE CAMUS (?-1717),  De mes soupirs , de ma langueur
Marc-Antoine CHARPENTIER (1643-1704), Tristes déserts, sombres retraites
Marc-Antoine CHARPENTIER (1643-1704), Percé jusques au fond du cœur ( Stances du Cid )
Marc-Antoine CHARPENTIER (1643-1704), Profitez du printemps!

Marthe Haincque de Saint-Jean
L’inventaire après décès de Sébastien Le Camus de mars 1677 décrit très précisément un portrait de sa maîtresse, Marthe Haincque de Saint Jean. Le tableau comporte notamment un phylactère en latin : non carior altera Phoebo (« Aucune n’est plus aimée de Phébus »).
Recherché depuis plus de quarante ans, il a été récemment identifié au Musée des Beaux-Arts de Rouen par Frédéric Michel.
Avec le titre Portrait de femme en allégorie de la Musique, l’attribution à Elisabeth-Sophie Chéron (1648-1711) est sans doute à revoir …

Photographie : © Musée des Beaux-Arts de Rouen. Crédit Photo: Didier Tragin , Catherine Lancien. Tous nos remerciements à monsieur Laurent Salomé.

Presse

Il est difficile d’imaginer de meilleures interprétations que celles que nous avons là.

Johan van Veen – MusicWeb International

Chacune de ces pièces musicales, est un joyau unique en soi. Toutes sont profondément expressives, parfois théâtrales. Elles nous touchent à la fois par leur brièveté fulgurante et leur capacité à exprimer en quelques mots et en utilisant des formes et des techniques musicales très variées et complexes, toute la joie et l’amertume d’aimer et de vivre. (…) Ce CD est une belle proposition d’interprétation et la passion de ces interprètes y est sensible. Il enrichira votre regard sur cet art subtil de dire la poésie du sentiment amoureux avec élégance et raffinement.

Monique Parmentier – ResMusica – Article complet ici

28 janvier 2020