Charpentier

Programmes - Agenda - Discographie - Médias - Actions - Partenaires - Contact - Biographies

Retour programmes



JEAN FRANCOIS LALOUETTE (1651-1728),
Musique Sacrée

Les Meslanges


Thomas Van Essen, direction musicale

Sophie Landy, premier dessus
Sophie Pattey, deuxième dessus
Dominique Favat, troisième dessus (Miserere et Magnificat)

Howard Crook, Vincent Lièvre-Picard, haute-contres
Thomas Van Essen, Jean-luc Rayon, tailles
Emmanuel Vistorsky, Jean-Louis Paya, basse-tailles/basses

Volny Hostiou, serpent
Sylvia Abramowicz, basse de viole
Manuel De Grange, théorbe
Elisabeth Joyé, orgue

La rencontre avec Jean-François Lalouette synthétise toute une démarche de l'ensemble Les Meslanges pour la résurrection du patrimoine musical de la Normandie mais aussi pour notre connaissance de la musique française au tournant des XVII et XVIIIe siècles. En effet, ce compositeur n'a rien à envier à Lalande, Couperin ou Campra. Or, l'oeuvre de Lalouette est méconnue. Sa biographie explique sans doute cette lacune. Disciple de Lully, il était tout désigné pour lui succéder quand une maladresse (en 1677, il s'attribue la meilleure part dans la composition de la Tragédie Isis de Lully!), le mène à la disgrâce. Il fait alors le voyage d'Italie et revient à Paris dans les années 1680. Après quelques compositions pour la scène, il se tourne vers la musique religieuse. Cependant, il échoue en 1683 au Concours pour la Chapelle de Versailles. En 1693, il remporte la charge de Maître de Musique de la Cathédrale de Rouen où il rencontre l'organiste Jacques Boyvin. En 1695, il aura cette même charge à N.D. de Versailles puis à St Germain l'Auxerrois et enfin succédera à Campra en 1700 à N. D. de Paris: autant de lieux de mémoire où ses Motets, Messe et plain-chant ont résonné! Son originalité réside dans un mariage savamment dosé entre les styles français et italien, comme le montrent ses petits motets de 1726. Nous avons reconstitué le programme musical d'une messe telle qu'on pouvait l'entendre dans les lieux où Lalouette a travaillé. Ainsi, la Missa Veritas est ponctuée de pièces d'orgue, motets et plain-chant. L'interprétation de ces oeuvres, notamment la messe, soulève des interrogations passionnantes dignes d'une création. Laissons conclure Charpentier qui avait coutume de dire qu'il ne connaissoit pour son égal, que M. de la Louette, Maître de la Musique de Notre-Dame (Anecdotes dramatiques, 1775).

Thomas Van Essen.

Tous nos remerciements à Marcel Degrutère, Jean-Yves Hameline et Pierre-Jean Larmignat pour leurs conseils.

- Dimanche 27 mai 2007, Juaye-Mondaye (Calvados). Orgue Parisot (1741) de l'abbaye de Mondaye (14).
Festival Mondaye-en-Musiques

Jean-François LALOUETTE
Extraits Musicaux
Enregistrement en direct et en public réalisé par Céline Grangey et Hannelore Guittet.

Miserere à trois dessus, psaume 50 - 3'45
(Motets à I.II.III. voix avec la basse continue, 1726)


Cantique de la Vierge à trois dessus - Magnificat...Et exultavit 2'17
(Motets à I.II.III. voix avec la basse continue, 1726)


Agnus Dei, Missa Veritas - 2'38
(Ballard, 1744)


Jacques BOYVIN (1655-1706)
- Duo 1'28
(Premier livre d'orgue, 1689-1700):



Facebook

Les Meslanges