Charpentier

Programmes - Agenda - Discographie - Médias - Actions - Partenaires - Contact - Biographies

Retour discographie

Ensemble Les Meslanges direction Thomas Van Essen

François Ménissier, orgue de Mont Saint Aignan

Sophie Pattey, cantus
Vincent Lièvre-Picard, altus
Thomas Van Essen, tenor
Jean-Louis Paya, bassus

Eva Godard, cornet à bouquin
Dimitri Debroutelle, Christiane Bopp, sacqueboutes
Volny Hostiou, serpent

POUR UNE CATHEDRALE
TITELOUZE & FREMART


Ensemble




Article
Pour une Cathédrale

Jehan Titelouze, Artus Aux-Cousteaux,
Magnificat du 6e ton 1'55

Henry Frémart,
Sanctus de la Missa Verba mea 1'01


Pour une Cathédrale nous offre le témoignage de cette floraison miraculeuse d’oeuvres sacrées que connut le début du 17e siècle.
Les pièces de Jehan Titelouze, père de l’orgue français, cotoient les oeuvres des plus grands maîtres de chapelle de cette époque,
que l’ensemble Les Meslanges nous fait découvrir pour la première fois au disque.
Ce programme évoque ainsi la musique sacrée des cathédrales sertie dans l’œuvre d’orgue de Titelouze, qui magnifie l’art franco-flamand tout en s’ouvrant aux recherches d’une nouvelle expressivité.

Dans le premier tiers du 17e siècle furent publiés, aux quatre coins de l’Europe, d’extraordinaires chefs-d’œuvres pour clavier. Les pièces pour orgue de Jehan Titelouze, « Chanoine & Organiste de l’Eglise de Rouën », appartiennent à cette floraison miraculeuse : ses Hymnes de l’Eglise sont imprimées en 1623 chez Ballard (Paris), bientôt suivies d’un second livre consacré au Magnificat ou cantique de la Vierge (1626).

Pour célébrer le «père de la musique d’orgue française», l’ensemble Les Meslanges a choisi de faire entendre ces pages jouées à l'orgue par François Menissier en alternance avec les voix et autres «instrumens musicaulx» comme le cornet et le serpent, instruments indispensables dans les cathédrales au 17e siècle.
Jehan Titelouze est présenté en relation avec les musiciens de son époque dans le lieu où il a évolué : la cathédrale de Rouen.


On entendra ainsi la messe Verba mea de Henri Frémart, maître de musique à la cathédrale de Rouen puis de Notre-Dame de Paris, et les faux-bourdons d'Artus Aux-Cousteaux et Jean de Bournonville, qui remporta à Rouen le Puy de Sainte-Cécile et à Evreux le Puy de Musicque, concours fort réputés.

Retrouvez la page du disque sur le site "Psalmus": LIEN


Facebook

Les Meslanges

**** Classica